Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chômage, un mot honteux pour le ministère de l'éducation.

Comment vous dire ça ... Je vous plante le décor, on est ce midi devant l'Edition spéciale, et là au milieu des infos en bref, des tests salivaires anti-drogues et du numéro personnel de Daphnée, mon oreille fait tilt avant même que je ne comprenne ce qu'il se passe.
 
Après la polémique de la suppression possible de l'Histoire-Géo pour les terminales S, le chapitre du "chômage" de l'option S.E.S ( Sciences Economiques Sociales ) des 2° générale est dans le colimateur du ministère de l'éducation ! Et oui vous ne rêvez pas.
Nous avons là une ... incohérence, connerie, une bourde bref ... une incompréhension manifeste du gouvernement quant à ce qu'il est nécessaire aux élèves rapellons-le d'éco, d'apprendre.
Pourquoi ce coup de rage ? J'ai suivi ce cursus de la 2° à la Term et je dois avouer d'avantage pour le côté social du programme qu'économique. Ce chapitre représente non seulement 1.5 % de l'enseignement E.S mais c'est surtout un véritable mode d'emploi de notre époque, de notre mode de vie, de travail... Ce chapitre balayait balaye notamment les notions de chômage, précarité, discrimination, contrats de travail, etc.

 
Alors oui le thème ( à différencier du chapitre, on est bien d'accord ) sera probablement abordé plus tard dans le cursus S.E.S, mais uniquement dans ce cursus. L'utilité de la 2° générale c'est de prendre son temps pour choisir sa voie en fonction des matières optionnelles qui nous sont proposées. Ainsi un Littéraire peut avoir suivi lors de sa 2° un enseignement S.E.S. Donc, cette mesure idiote n'est pas contonnée à un cursus en particulier,mais touche toutes les 2° générales !

Ces élèves sont égalemet des personnes en âge de travailler, de consommer, et qui sont ou qui seront amenées à vivre la recherche d'un premier emploi, la fameuse et fumante période d'embauche, des discriminations à l'embauche, à vivre en précarité quelle qu'elle soit. Et encore, qu'ils se rassurent on s'est battus pour abroger le CNE ! Sinon les pauvres d'une, ils/on aurait été dans la merde, mais de deux, eux n'auraient jamais sû pourquoi ! Et oui, suivre un enseignement concret sur notre mode de vie, amène forcément des consciences à se réveiller, et à se libérer.

Aujourd'hui, on estime un travailleur fraçais aura trois travails différents, voir plus, dans sa vie. Trente ans en arrière, celà semblait inconcevable, ou alors "réservé" aux marginaux. Pareil pour le taux de chômage, mais il y a trente ans on ne parlait même pas de taux de chô
mage, tellement il était faible.

Ainsi, en France par exemple[5], il y avait 19,9 millions d'actifs occupés en 1960, 23,4 millions en 1980, et 26,7 millions en 2000, une augmentation absolue deux fois plus importante que celle du nombre de chômeurs (négligeable en 1960, 1,8 millions en 1980, 3 millions en 2000). source Wikipédia.


  Donc voilà, je ... je suis un peu énervée je dois bien l'avouer qu'en à cette décision absurde, mais encore plus sur ces raisons qui pour le moment n'ont pa été commentées par le ministère en question.

Affaire à suivre donc. Vous pouvez néanmoins commencer par lire l'article sur rue89